Effraction

A l’occasion du vernissage de l’exposition « Parure » d’Axel Rogier-Waeslynck au CRR d’Aubervilliers La Courneuve

Sur l’invitation de Samia Khitmane

Danse : Paolo Henrique, Evelyne Le Pollotec - Musique : Meike Daams, Jiyun Song, Natsumi Takahashi

Une performance comme une adresse tridimensionnelle

à l’œuvre exposée, à l’architecture du bâtiment, au public.

 

Un dialogue entre les sons des instruments et des corps mouvants – jeu avec les espaces, des mezzanines,  des escaliers, des rambardes, du hall, des hauteurs vertigineuses des plafonds – volumes – sonorités de la flûte coréenne, de l’alto, du saxophone –

 

Etre là, dans toute la sensorialité de la physicalité…  ancrée dans l’expérience somatique. Questionne l’état de danse,  l’état de corps des musiciens -  un état d’enchantement –une conscience aiguisée, lorsque les possibles les uns après les autres apparaissent  comme le chemin au fur et à mesure que l’on avance…  un état d’être, de disponibilités à soi, aux autres, à la situation… une danse comme une façon d’accès au monde - le mouvement inhérent  à la rencontre… dans un état en perpétuel changement… danser, devenir ce que l’on sent, ce que l’on voit, ce que l’on entend, ce que l’on pense… retourner à la matière du fil de laine, des fils entrelacés, des sacs plastics qui enveloppent le corps, toutes les cellules de mon corps, pendant que toute la surface de ma peau renouvelle à l’infini l’expérience du toucher de la peau sensible du monde…

fleches retour.png
EFFRACTION02