Les ombres dansantes

pour et avec les enfants de 3 à 5 ans

Une traversée expérimentale sur la danse et ses ombres

Production Compagnie Abel

avec le soutien du Rectorat de Paris - du Parc et de la Grande Halle de La Villette  de l’Ecole maternelle du Buisson St-Louis/ Paris 10e

 

Conception  et réalisation - Evelyne Le Pollotec

en collaboration avec Marie-Pierre Marconnet – enseignante

Ce projet  prend sa source sur l’exploration du phénomène de l’ombre comme déclencheur de mouvements dansés autour de deux axes: un axe scientifique et un axe artistique dans une démarche de recherche et de créativité personnelle et collective.

 Il invite les enfants à découvrir par le vécu corporel leur propre corps d’une façon vivante et artistique par l’apport aussi de la culture chorégraphique et scientifique.

 

Moi, mon corps et ses ombres…

Les ombres, c’est l’univers de la nuit, de l’obscurité… avec la lumière de la lune

Mais pas que…

C’est aussi le jour, en plein soleil. Bon… alors en  somme ce sont les astres qui nous révèlent l’autre part de nous-mêmes, notre double invisible… visible.

Quel est ce double qui me suit ?... suit tous mes faits et gestes ? qui donne à me voir immense – dans toute ma puissance, je suis un géant ! ou bien parfois si ridiculement petit ?  est-ce vraiment moi celui-là ? – et pourtant attachée à mes pieds, au bout de mes jambes, elle ne se détache jamais et me poursuit… où que j’aille ! et dès que je m’arrête, la voilà qui s’arrête aussi – immédiatement !...

J’aime jouer avec cette ombre, c’est un peu comme un ami, une amie que je connais bien… sans vraiment la reconnaitre…

 Quand il fait jour, je peux bien m’amuser, danser avec elle, lui faire des blagues… la surprendre – je cours, j’accélère, je m’échappe, puis je ralentis…  je bouge à peine…  je m’arrête longtemps- elle est trop forte, elle arrive toujours à faire exactement ce que j’invente, comme si elle savait déjà à l’avance ce que j’allais faire - tiens, même parfois on dirait qu’elle sait mieux que moi ce qu’il va se passer – c’est étrange, non ?!

C’est quoi ce dos ? l’ombre de mon dos ?... on dirait un chat qui s’étire –

Avec les ombres je peux même faire danser différentes parties de mon corps – oh ma main ! mon pied avec tout au bout ces orteils qui s’agitent, qui se tordent et ressemblent à de petites bêtes – mais ce ne sont même plus mes pieds, ça ?!...ce reflet noir, grotesque sur le mur, qui bouge tout seul…

Mais ...  si c’est la nuit, c’est autre chose !... parce la nuit, il y a l’obscurité  aussi et parfois…  c’est même un peu inquiétant… ça peut me faire peur… alors là, avec mon ombre, c’est comme si je n’étais plus tout à fait seul – ça me rassure et puis…  je peux  lui raconter des histoires , pour lui faire peur haha ! et j’en oublie le noir tout autour de moi !

fleches retour.png